L’Acel est prête pour 2014

Nouveau comité, nouveaux membres, même élan.

L’Association des cercles d’étudiants n’organise pas que des bals. Les premiers rendez-vous avec le nouveau ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur sont déjà fixés.

A part quelques dossiers sur le fonctionnement interne de l’Association des cercles d’étudiants luxembourgeois (Acel), l’assemblée générale de ce jeudi 26 décembre s’est également intéressée à l’un ou l’autre sujet politique.

[cleeng_content id= »985865297″ description= »Pour lire la suite de cet article, vous avez la possibilité de l\’acheter à l\’unité ou via un abonnement » price= »0.49″ t= »article »]L’aide financière et le statut de l’étudiant ont ainsi été au cœur des occupations de l’Acel. L’association a même réalisé un sondage sur ces deux sujets afin de préparer son entrevue du 28 janvier avec le nouveau ministre de l’Enseignement supérieur, Claude Meisch. La consultation de ses membres, réalisée du 13 au 19 décembre, portait sur deux questions. L’une sur la position de l’Acel concernant l’aide financière pour les étudiants. L’Association des cercles d’étudiants demande, entre autres, une bourse de base, et une bourse de mobilité. 203 des 254 sondés sont pour ce système, 41 sont contre et 10 n’ont pas exprimé d’opinion.

L’autre question portait sur la défense d’un statut d’étudiant autonome. 219 pour, 28 contre et 7 abstentions. L’Acel juge qu’il faut notamment réagir sur le système des bourses, car les payements rétroactifs aux enfants de frontaliers exigés par le tribunal administratif constituent «une catastrophe d’ampleur moyenne pour le budget de l’Etat», selon le comité de l’Acel.

Publications

Pour avoir une plus grande visibilité auprès des étudiants luxembourgeois, l’Acel se dotera également d’un nouveau blog (Acel-blog), qui remplacera la newsletter trimestriel en ligne E-zoom. Et ce afin de rendre accessibles plus rapidement les nouveautés concernant l’Acel et ses multiples projets et événements. Les autres publications de l’association continueront comme auparavant. Ainsi, le Guide du futur étudiant et le Guide du futur diplômé, pour préparer respectivement les jeunes lycéens à l’université et les diplômés de l’université au monde du travail ou de la recherche, seront toujours disponibles.

L’assemblée générale sert également à faire le point sur les activités. Les bals d’étudiants, qui rythment la vie de l’Acel, ont cette année mobilisé 25 cercles d’étudiants et les bénéfices, redistribués à tous les cercles sans que l’Acel ne se verse le moindre centime, se sont élevés en 2013 à 40.452,62 euros.

Autre point important à l’ordre du jour: la réorganisation des rencontres intercercles.

L’organisation de ces événements, où un cercle en invite d’autres pour faire connaître sa ville, sera facilitée afin que plus de personnes puissent y participer. En effet, l’Acel regrette que les cercles de Cologne et de Strasbourg soient les seuls véritablement impliqués dans la mise en œuvre de ces rencontres. Au niveau des finances, l’année 2013 a été un peu plus compliquée, mais la «situation reste saine». Des dépenses supplémentaires ont été engendrées de par l’amélioration du site internet. Reste à noter que l’Acel s’agrandit en accueillant deux nouveaux cercles.

D’abord, celui de Woluwé en Belgique. Ensuite, le cercle de l’université allemande de Bingen. L’association regroupe désormais quarante cercles d’étudiants et quatre cercles consultatifs, qui représentent quelque 10.000 étudiants dispersés à travers le monde.

Maurice Magar[/cleeng_content]

PARTAGER
Article précédentIls se parlent
Article suivantQue faire de l’euro?