Zurich et Genève restent les deux villes les plus chères au monde

The Lake of Geneva

Zurich et Genève restent les deux villes les plus chères au monde, selon une étude publiée mardi par la banque suisse UBS, devant Oslo, Copenhague et New York, Paris se classant en douzième position.
En tenant compte des loyers, la capitale française remonte en 7ème position, derrière Tokyo et devant Londres, selon cette étude sur les prix et les salaires qui compare le coût de la vie dans 77 grandes villes.

Le classement change toutefois nettement une fois exprimé en termes de pouvoir d’achat, Los Angeles arrivant en tête, devant Zurich, Miami, Genève et Luxembourg, les habitants de la cité californienne du cinéma disposant de 23,9% de pouvoir d’achat de plus que les New-yorkais une fois la variable du niveau de salaire intégrée, ont quantifié les économistes d’UBS. A cette aune, Paris se classe en 33ème position.

Cette étude, publiée pour la première fois en 1971, suit l’évolution du coût de la vie dans un panel de grandes villes, en passant en revue un panier de produits et de services comparés au salaire moyen de 15 professions représentatives de la population active. Pour faciliter les comparaisons, les prix sont convertis en dollars.

Pour cette 17ème édition, la banque a multiplié les études de cas, examinant entre autres ce que coûte un café d’une ville à l’autre, les prix des produits favoris des millennials ou encore l’évolution du pouvoir d’achat à Londres par rapport aux autres capitales européennes deux ans bientôt après le vote sur le Brexit.

Parmi ces études de cas, les économistes d’UBS ont utilisé ces données, publiées sous format numérique, pour évaluer ce que coûte un week-end de deux jours à Moscou et à Saint-Petersbourg lors de la Coupe du monde.

Les fans de football devront débourser en moyenne 268,25 dollars pour deux nuits dans un bon hôtel dans le centre de Moscou, soit plus du double qu’à Saint-Petersbourg (129,30 dollars). Un rapide repas avant le match leur coûtera environ 1 dollar de plus à Saint-Petersbourg. L’aller et retour en métro pour le stade leur coûtera ensuite environ 1,93 dollars à Moscou, contre 1,54 à Saint-Petersbourg. En incluant les frais de transit vers l’aéroport, le billet pour le match et le repas, le séjour sur place (hors billets d’avion, frais de visa et autres dépenses personnelles) leur coûtera en moyenne 533,06 dollars à Moscou, soit 35% de plus qu’à Saint-Petersbourg (394,48), selon leurs calculs.