Washington désigne 39 sociétés russes à éviter sous peine de sanctions

Les Etats-Unis ont publié vendredi une liste de 39 sociétés d’armement russes avec lesquelles il sera désormais interdit de commercer, selon une nouvelle loi américaine.

Parmi ces sociétés liées à l’armée et aux agences de renseignement de Russie figurent des grands groupes exportateurs comme le marchand d’armes et de véhicules militaires Rosoboronexport et le célèbre fabriquant d’armes Kalachnikov, a annoncé le département d’Etat.

Toute société s’engageant dans des transactions « significatives » avec elles risquent des sanctions des Etats-unis, conformément à une loi adoptée en juillet par le Congrès américain malgré l’opposition du président Donald Trump.

« L’objectif du Congrès et du gouvernement est d’utiliser l’article 231 de la loi pour répondre au comportement néfaste de la Russie en ce qui concerne la crise en Ukraine, les cyber-attaques et les violations des droits de l’Homme », a indiqué un haut responsable du département d’Etat. « Cet article vise les transactions significatives avec des personnes des secteurs de la Défense et du Renseignement russe, ce qui pourrait inclure la vente d’armement russe de haute technologie dans le monde », a-t-il ajouté. Le département d’Etat a présenté cette liste au Congrès jeudi, avec 25 jours de retard sur la date prévue dans la loi, et les sanctions doivent entrer en vigueur fin janvier.