Virage mal négocié

Maurice Magar Le divorce entre les Eschois et le parti socialiste, annoncé depuis le 8 octobre, est désormais consommé. Le nouveau bourgmestre de la deuxième ville du pays est chrétien-social. Pour beaucoup, la dégringolade socialiste était inenvisageable. Esch était considéré comme un bastion rouge imprenable. Non seulement, le LSAP a perdu une élection, mais les
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.