Une ville donton tombe amoureux / «Vedere Napoli e poi morire»

Michel Petit / Naples, la ville de tous les superlatifs. Vingt-huit siècles d’une histoire riche,à la croisée des cultures. La capitale de la Campanie fut sans cesse un carrefour commercial, un épicentre de la culture, de la philosophie, politique, universitaire. Paradoxe, la ville où foisonne la chrétienté mit sur les fonts baptismaux la première université
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.