Un monde qui change / «Nam-bok» de Thierry Martin (Ed. Futuropolis)

Une fable intemporelle sur l’arrivée du progrès. Thierry Martin réinterprète la nouvelle de Jack London, Nam-bok le menteur, l’histoire d’un choc et surtout d’une incompréhension qui se traduit dans l’opposition entre la «modernité», représentée par le progrès technique, d’une part et la tradition, la communauté, le temps présent et immuable d’autre part. Nam-bok vit dans
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.