Un compromis bio / Le gouvernement subventionne la conversion partielle

Maurice Magar / Au départ, un constat: les résidents luxembourgeois sont demandeurs de produits bio. Le ministre de l’Agriculture, Fernand Etgen, a donc pris la décision, en mai 2017, de subventionner les exploitations en «conversion partielle», c’est-à-dire celles qui ne font pas que du bio. L’idée est de promouvoir l’agriculture biologique au Luxembourg et, par
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.