Ukraine : l’opposant Saakachvili libéré par ses partisans

L’ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili, devenu opposant au pouvoir ukrainien, a été libéré mardi peu après son interpellation par la police à Kiev alors que des centaines de ses partisans bloquaient le fourgon qui le transportait.

M. Saakachvili est sorti du véhicule et s’est dirigé vers le Parlement en compagnie de ses partisans, a constaté un journaliste de l’AFP sur place. En raison de la foule compacte qui entourait le véhicule de police, il n’était pas possible de savoir si la libération de M. Saakachvili était le résultat d’une action de force de ses partisans ou si la police avait cédé face à la foule. « J’appelle tout le monde à se rendre devant le Parlement ukrainien pour exiger la démission du président » Petro Porochenko, a lancé M. Saakachvili. L’ex-président géorgien, farouche opposant à M. Porochenko qui l’a déchu de sa nationalité ukrainienne, avait été interpellé plusieurs heures plus tôt à l’issue d’une perquisition à son domicile à Kiev dans le cadre d’une affaire criminelle qu’il dénonce comme montée de toutes pièces sur ordre du président ukrainien. M. Saakachvili est soupçonné d’avoir voulu « prendre le pouvoir par la force » lors de manifestations anticorruption, a indiqué le procureur général Iouri Loutsenko, qui a en outre accusé l’opposant d’être financé par l’ex-président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovitch, déchu en 2014 à la suite du soulèvement pro-européen du Maïdan à Kiev.