UE : Juncker appelle à combattre le « nationalisme borné » tant qu’il en est « encore temps »

European Commission President Jean-Claude Juncker

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a appelé jeudi à combattre le « nationalisme borné » tant qu’il en est « encore temps », à huit mois d’élections européennes où les eurosceptiques espèrent réaliser une forte poussée.

« Nous devons nous mobiliser car le danger représenté par l’extrême droite parvient à s’imposer facilement quand le populisme stupide et le nationalisme borné se mettent en marche », a estimé M. Juncker lors d’un discours à Vienne.

« Nous devons stopper cela tant qu’il est encore temps », a-t-il insisté, après avoir rappelé l’avènement du nazisme dans les années 1930.

Le chef de la Commission a pris soin de préciser qu’il ne souhaitait « insulter personne, à commencer par les eurosceptiques.

J’ai de la compréhension pour eux car il y a beaucoup de gens qui ne sont pas contre l’Europe par principe, mais qui ont beaucoup des questions légitimes à lui poser ».

« Il faut mener des débats, des discussions, échanger des arguments avec ces gens, plutôt que de faire comme si ces objections n’existaient pas », a-t-il estimé.

« Nous devons nous rappeler que le démocratie au sens noble du terme exige le sens du combat, de la révolte, de l’engagement », a martelé M. Juncker.

Le président de l’exécutif européen s’exprimait à l’occasion d’une cérémonie organisée par la présidence et le gouvernement autrichiens dans le cadre des célébrations du centenaire de la République autrichienne, née à la fin de la Première guerre mondiale en novembre 1918.