Trump réclame 5,7 milliards de dollars pour une « barrière en acier » à la frontière

Le président américain Donald Trump a réclamé mardi, lors de sa première allocution à la nation depuis le Bureau ovale de la Maison Blanche, 5,7 milliards de dollars pour une « barrière en acier » à la frontière avec le Mexique.

« A la demande des démocrates, il s’agira d’une barrière en acier plutôt que d’un mur en béton », a déclaré M. Trump, qui a évoqué une « crise humanitaire et sécuritaire grandissante » alors que le mur qu’il appelle de ses voeux est à l’origine depuis plus de deux semaines d’une paralysie partielle des administrations fédérales. « Notre frontière sud est la porte d’entrée de vastes quantités de drogue, dont méthamphétamine, héroïne, cocaïne et fentanyl », a également dénoncé le 45e président des Etats-Unis, rejetant une fois de plus la responsabilité du « shutdown » sur les démocrates, qui selon lui « refusent de financer la sécurité aux frontières ». S’appliquant à prendre un ton grave au cours de son intervention de neuf minutes, il n’a pas mentionné la possibilité de recourir à une mesure d’urgence exceptionnelle, comme il l’avait évoqué.