Time is up / C pour vous…

Le week-end dernier, tous les regards étaient fixés sur la cérémonie des Golden Globes. L’événement était particulièrement attendu en raison des révélations continues de harcèlement et d’abus sexuels à l’encontre de femmes. Tout le monde s’est dès lors montré solidaire avec le phénomène #METOO.

Le maître de cérémonie, Seth Meyer, n’a pas épargné Harvey Weinstein, premier dénoncé et par qui le scandale a éclaté l’année dernière. Nicole Kidman, Reese Witherspoon, Elisabeth Moss ou encore Oprah Winfrey ont salué le courage de celles et ceux qui ont osé briser l’omerta à Hollywood. «Bonjour mesdames et les hommes qui restent (…) On est en 2018, la marijuana est finalement autorisée et le harcèlement sexuel ne l’est plus», a-t-il ajouté.

Les stars avaient massivement obéi à l’injonction de porter du noir à la cérémonie pour protester contre les violences sexuelles. Le producteur déchu Harvey Weinstein a été accusé par plus de 100 femmes de harcèlement, d’agressions sexuelles ou de viols.

Depuis ces révélations en octobre dernier, une litanie de personnalités hollywoodiennes – comme les acteurs Kevin Spacey, Dustin Hoffman ou Jeffrey Tambor, les producteurs et cinéastes Brett Ratner et John Lasseter – ont à leur tour été accusées d’abus sexuels. «Wow, le pouvoir des femmes!», s’exclamait Nicole Kidman, qui a remporté le premier prix de la soirée, couronnée meilleure actrice dans une minisérie, Big Little Lies, dans laquelle elle joue une femme battue par son mari.

Elle a rendu hommage à ses co-stars, et en particulier à la coproductrice, Reese Witherspoon. «Je suis persuadée et j’espère vraiment que nous pouvons provoquer des changements grâce aux histoires que nous racontons et à la façon dont nous les racontons», a conclu l’actrice.

De son côté, Reese Witherspoon a exprimé des mots d’encouragement: «Je voudrais remercier tous ceux qui ont brisé la loi du silence l’année dernière, qui ont osé parler d’abus, de harcèlement. Vous êtes si courageux! (…) Time’s up, nous vous entendons, nous vous voyons et nous raconterons vos histoires.»

Récompensée du Cecil B. DeMille Award pour l’ensemble de sa carrière, la reine de la télévision américaine Oprah Winfrey a délivré un discours engagé. «Pendant trop longtemps, les femmes n’ont pas été écoutées ou crues. Je veux que ce soir, toutes les filles qui regardent sachent qu’un jour nouveau se lève. Des femmes magnifiques et des hommes phénoménaux mènent le combat pour qu’un jour, plus personne n’ait à dire « ME TOO »», a lancé devant l’assemblée hollywoodienne celle qui pourrait peut-être devenir un jour la première présidente des Etats-Unis.

Barbra Streisand, la seule femme à avoir gagné le Golden Globe du meilleur réalisateur, il y a trente-quatre ans, est venue remettre le dernier prix de la soirée et a conclu en beauté une cérémonie très engagée.

Espérons que la solidarité mène à bien ce combat et que les inégalités entre hommes et femmes continuent de se réduire pour obtenir une vraie parité un jour.

Christine Schweich