Tout est dans la tête / Yuriko Backes s’épanouit au multiculturalisme autant qu’elle se garde des nationalistes

Pendant des semaines, le prof de taekwondo les a fait répéter… à blanc, sans rien toucher: «Tout est dans la tête». Tu parles… Ce soir, il va falloir casser des briques. D’un coup, sans trembler. Facile: «Tout est dans la tête». Cinq cents personnes dans la salle londonienne. Cinq cents pulsations/minute… ou presque. La première
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.