Société / Visa pour Cendrillon

Alain Ducat/ Quelle est la probabilité pour que, quelque part en France, un quidam, médiatique de surcroît, retrouve le moyen de paiement d’une princesse authentique, grand-ducale qui plus est? Et pourtant, ça arrive et l’histoire aurait pu finir plus mal…

Nos confrères du Quotidien ont relayé l’information insolite. Twitter l’avait donnée, par le biais du journaliste sportif français de RMC, Renaud Marquot. Son message, public, mais ciblant le compte de la Cour grand-ducale, tenait de l’adresse à Cendrillon. «Chère Alexandra de Nassau, Princesse du Luxembourg, je n’ai pas trouvé votre soulier de verre (sic) mais votre carte bancaire. Je ne la ferai pas essayer à toutes les dames de Paris. Je vous laisse me contacter pour la récupérer». Habilement troussé, le mot n’a pas manqué de susciter répliques et commentaires.

«Soulier de vair», corrige un exégète des contes de fées. Certains reprochent surtout au dénicheur de ne pas être si gentleman que ça – d’autres auraient été moins scrupuleux que lui quand même – , vu qu’il eut été plus discret de rendre la précieuse (et prestigieuse) carte via la banque. En l’occurrence la Banque de Luxembourg, ayant émis à l’unique fille de Henri, bientôt 28 ans, une Visa Infinite, comme en témoigne la photo (un crayon astucieusement placé en barre le numéro) publiée par le journaliste avec son tweet. «J’ai d’abord voulu envoyer un message privé via Facebook, mais elle n’était pas en ligne. Alors j’ai tweeté à la Cour», se défend le gentil homme de plume. Un petit buzz à la clé, un compte de fait.