Société /Amiante honorable

Alain Ducat /Le Jean Monnet était un symbole de la construction européenne. Le bâtiment du Kirchberg devient un exemple de déconstruction à la luxembourgeoise.

Le message est porté par le secrétaire d’Etat Claude Turmes, qui promeut le recyclage de matériaux, stratégie voulue par le gouvernement pour la construction durable mâtinée d’économie circulaire.

Erigé entre 1975 et 1978, in tempore non suspecto, le siège de la Commission européenne a un problème d’amiante, jadis matériau courant dans les travaux, banni depuis pour ses conséquences sur la santé des occupants.

Alors, on démolit. Plutôt, on déconstruit. Nuance de taille. Car si la mise au rebut était autrefois la norme, la fin de vie d’un bâtiment donne maintenant le premier coup de pelle d’un nouveau cycle des matériaux qui le composaient.

Visite de chantier à l’appui, l’ancien député européen vert explique les avantages environnementaux et économiques de la méthode. Ainsi, dans le cas d’espèce, les matériaux du Jean Monnet sont démontés et triés, puis ils seront recyclés.

Bien entendu, les différents blocs des bâtiments font l’objet de toutes les attentions. Durant l’œuvre chirurgicale en cours, zones de confinement, contrôles de sécurité et gestion des déchets polluants veillent à ne pas transformer la saison en été de tous les dangers. Ce qui doit permettre à l’amiante honnie de quitter la scène avec tous les honneurs. De façon constructive.