«S’il fallait voter ce dimanche », les communistes feraient leur entrée à la Chambre

© Editpress/Alain Rischard

Le Tageblatt publie cette semaine le sondage, effectué tous les six mois, qui interroge les électeurs luxembourgeois sur leurs intentions de vote, « s’il fallait voter ce dimanche ». Le résultat de la Sonndesfro, en ce début 2016 confirme la tendance à la baisse de la coalition actuelle, qui plafonnerait à 24 siège, soit une perte de 8 sièges par rapport aux législatives d’octobre 2013.

Le DP serait le grand perdant, avec 2 sièges perdus au centre, fief du Premier ministre Xavier Bettel, un au Sud, 1 au Nord et 1 à l’Est, pour atterrir à 8 députés, au lieu des 13 actuels.

Le LSAP chuterait dramatiquement au Sud où les socialistes perdraient trois sièges d’un coup et passent de 25,20% des suffrages à 17.8%. Résultat : 10 élus à la Chambre, au lieu de 13 actuellement.

Seuls Déi Gréng garderaient le cap et parviennent même à améliorer légèrement leurs scores dans les quatre circonscriptions.

Le grand gagnant du naufrage de la coalition serait le CSV, qui récupérerait 4 sièges, dont 2 volés au DP au Centre et 2 au Sud. Avec 27 élus, les chrétiens-sociaux domineraient de loin le paysage politique.

«S’il fallait voter ce dimanche », l’ADR disposerait à nouveau d’un groupe parlementaire et de 5 députés, dont 1 gagné au Nord et 1 à l’Est.

Déi Lénk fêterait son 3e élu, gagné au Sud.

Grosse surprise, le KPL ferait son entrée à la Chambre, avec un élu au Sud et 4,6% des intentions de vote, contre 2,4% en octobre 2013.

Lire plus de détails dans le Tageblatt et sur www.tageblatt.lu.

 

Laurence Harf

Lire aussi: Sonndesfro: La coalition à 25 sièges, le CSV à 28

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE