«Mon signe astral, c’est l’Europe» / Bruno Perdu, l’enthousiaste ambassadeur de France

Propos recueillis par Thierry Nelissen / Vous êtes là depuis un peu plus d’un an. Vous parlez le luxembourgeois? Bruno Perdu: Un petit peu. J’essaie de le comprendre surtout. Je suis germaniste. Ça dépend qui le parle. A la Chambre des députés, j’arrive quand même à suivre. J’ai même demandé des crédits à Paris pour
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.