Au service de l’économie / L’école publique privatisée

Olivier Tasch / Depuis le mois de mars, l’OGBL a lancé une campagne qui invite, sinon à résister, du moins à s’interroger sur la fâcheuse tendance à la privatisation de l’école publique. Un phénomène complexe et pas toujours évident à thématiser même auprès des premiers concernés. Patrick Arendt, président du SEW/OGBL (Syndicat Education et Sciences)
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.