La sécurité, secteur en plein essor / vu des marches

La sécurité constitue un thème d’investissement attrayant, porté par l’innovation, l’urbanisation et la réglementation.

Car le secteur de la sécurité touche désormais tous les aspects de notre vie. L’eau et l’électricité que nous utilisons le matin pour prendre une douche ou préparer le petit-déjeuner sont acheminées via des services publics, sécurisés.

Que nous nous rendions au travail en voiture ou en transports publics, nous le faisons, consciemment ou non, sous le regard attentif de caméras de vidéosurveillance.

Cet ancrage de la sécurité dans notre quotidien explique aisément le formidable essor du secteur.

Son attrait comme thème d’investissement tient aux trois moteurs de long terme qui sous-tendent la croissance.

L’innovation technologique a créé son lot de nouveaux dangers. La demande – née du besoin – de sécurité explose avec internet, qui connecte des milliards de personnes via une multitude d’appareils. Le vol de données et les cyberattaques font déjà les gros titres. Pourtant, pour l’investisseur, ce marché n’en est qu’à ses débuts.

Seule la moitié de la population mondiale a internet; connecter l’autre moitié exposera les infrastructures informatiques à de nouvelles menaces, à l’heure où les vols de données augmentent déjà de 60% par an.

La mégatendance suivante, c’est l’urbanisation. Celle-ci exige des investissements massifs pour sécuriser des infrastructures, comme les centrales électriques, les systèmes de transit de masse, les aéroports ou encore les services d’approvisionnement en eau.

Plus de 50% de la population mondiale vit aujourd’hui dans des zones urbaines, et ce chiffre ne cesse d’augmenter.

Dans les pays émergents, on estime que les dépenses sécuritaires dans les zones urbaines devraient progresser d’environ 9% par an sur les cinq prochaines années – deux fois plus vite que dans les économies développées.

La réglementation constitue la troisième grosse tendance dans ce domaine de la sécurité.

Même dans des secteurs comme les services financiers qui disposent de services de compliance, les activités de vérification, d’inspection et de certification occupent une place toujours croissante.

Et ce n’est pas fini. Le Règlement général de l’UE sur la protection des données, qui entrera en vigueur en 2018, obligera les entreprises européennes à rendre publics les vols de données, leur impact au plan financier et en termes de réputation (quantité et nature des données volées) ainsi que les actions correctives.

La tendance n’est donc pas prête de s’inverser.

L’investissement bien placé dans la sécurité ne devrait que s’avérer… plus sûr encore.

Alexandre Mouthon, spécialiste

produits, Pictet Asset Management