Représentation nationale des parents et mini-crèches

Les députés ont voté ce 5 juillet le projet de loi portant création d’une représentation nationale des parents. Il s’agit de renforcer la culture de coopération entre l’école et les parents des élèves.

Conformément au programme gouvernemental, les parents auront ainsi leur place dans les stratégies d’éducation mises en œuvre pour le meilleur avenir possible des enfants et des jeunes.  La représentation nationale impliquera les parents d’élèves de chaque ordre d’enseignement, y compris des établissements d’enseignement privé, international, européen,…
Les représentants nationaux des parents seront élus pour un mandat renouvelable de trois ans.  Chaque représentant peut bénéficier d’un congé de représentation de huit jours par an pour remplir son mandat.
Des mini-crèches pour proposer de petites structures d’accueil conviviales aux enfants de 0 à 12 ans

Les députés ont voté le 5 juillet le projet de loi portant création des mini-crèches, un nouveau modèle de structure d’accueil pour les enfants de 0 à 12 ans.

Les mini-crèches sont des petites structures intermédiaires entre une crèche et un assistant parental, destinées à accueillir jusqu’à onze enfants, dont au maximum quatre bébés de moins d’un an.

Les mini-crèches seront gérées par une équipe de deux personnes qualifiées: un éducateur (gradué ou diplômé) et une personne ayant accompli une formation dans l’encadrement socio-éducatif d’enfants ou disposant d’un certificat de formation aux fonctions d’assistance parentale.

Quant aux heures d’ouvertures, les mini-crèches pourront proposer un accueil et un encadrement continus de 5 h à 23 h. Cette offre permettra une flexibilité dont pourront profiter les parents qui travaillent à horaires décalés.
Le modèle des mini-crèches peut être particulièrement intéressant à mettre en place dans les petites localités pour combler le manque ou l’insuffisance de structures d’accueil en place.

Une éducation plurilingue et 20 heures d’encadrement gratuites

Les mini-crèches bénéficieront du système de chèque-service accueil (CSA) et, contrairement aux assistants parentaux, appliqueront le programme d’éducation plurilingue pour les enfants de 1 à 4 ans.
Ceux-ci profiteront donc de 20 heures d’encadrement gratuit par semaine pendant 46 semaines par an.

Le suivi de la qualité des mini-crèches sera également assuré par des agents régionaux, affectés au Service national de la jeunesse (SNJ).La participation étatique maximale pour l’accueil des enfants dans une mini-crèche s’élève à 6 euros par heure et par enfant, auxquels s’ajoutent 0,71 euros par heure et par enfant qui participe à l’éducation plurilingue.

Communiqué