La reine Wilhelmina des Pays-Bas souhaitait échanger des nazis pour libérer le roi des Belges

La reine Wilhelmina des Pays-Bas a envisagé à la fin de la Seconde Guerre mondiale d’échanger des prisonniers nazis afin d’obtenir la libération du roi des Belges Léopold III et de sa famille, alors détenus par les Allemands, rapporte mardi le journal Trouw.

Le quotidien néerlandais base ses informations sur un recueil de journaux de guerre originaux du ministre des Affaires étrangères de l’époque, Eelco Nicolaas van Kleffens, intitulé « Majesté, vous ne connaissez pas la vie réelle » et publié mardi.

D’après l’ouvrage, la reine a demandé en mars 1945 à l’ancien ministre d’évaluer via le Vatican s’il était possible d’échanger des nazis de haut rang contre le roi Léopold III et sa famille, emprisonnés par les Allemands en Autriche.

Reine des Pays-Bas jusqu’en 1948, Wilhelmina affichait une attitude « anti-papiste » et « anti-allemande » durant les années de guerre, rappelle Trouw. Inquiète du sort réservé au roi des Belges, elle aurait cependant été disposée à faire une entorse à ses principes pour aider une famille royale en diffulté, estime le journal de référence. Selon Trouw, « la crainte était que les Allemands, qui perdaient la guerre, liquident la famille royage belge ».

Les suites données à la demande de la reine restent inconnues à ce jour, explique le quotidien néerlandais. La famille royale belge avait finalement été libérée par les Américains en mai 1945.

Une partie des Belges s’étant opposée au retour du roi Léopold III en raison de son attitude controversée pendant la guerre, ce dernier s’était installé en Suisse avec sa famille à la libération, avant d’abdiquer en faveur de son fils Baudouin en 1951.