Russie, Iran et Turquie ont discuté d’une « stabilisation par étapes » à Idleb

Turkish President Recep Tayyip Erdogan (R) , Iranian President Hassan Rouhani (C) joining hands next to Russian President Vladimir Putin (L) during a trilateral summit in Tehran

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré vendredi avoir discuté avec ses homologues iranien et turc d' »une stabilisation par étapes » à Idleb, dernière poche rebelle en Syrie où une offensive du régime de Bachar al-Assad semble imminente.

« Nous avons discuté de mesures concrètes pour une stabilisation par étapes dans la zone de désescalade d’Idleb, qui prévoient notamment la possibilité pour ceux qui sont prêts au dialogue de passer un accord », a déclaré M. Poutine à l’issue d’un sommet tripartite sur la guerre en Syrie à Téhéran.

Le gouvernement syrien « a le droit » de reprendre le contrôle de la totalité du territoire national, a affirmé vendredi le président russe Vladimir Poutine alors qu’une offensive du régime semble imminente à Idleb, dernière poche rebelle en Syrie.

« Le gouvernement (…) syrien a le droit de prendre sous son contrôle la totalité de son territoire national, et doit le faire », a déclaré M. Poutine, lors d’un sommet à Téhéran consacré à la situation en Syrie avec ses homologues iranien et turc.

Erdogan plaide pour la mise en place d’un « cessez-le-feu » à Idleb

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé vendredi lors d’un sommet tripartite avec ses homologues russe Vladimir Poutine et iranien Hassan Rohani à mettre en place un cessez-le-feu dans la province syrienne d’Idleb que le régime de Damas veut reprendre.

« Si nous arrivons à émettre une déclaration de cessez-le-feu ici, alors ce serait l’un des résultats les plus importants de ce sommet et cela apaiserait grandement les populations civiles », a déclaré M. Erdogan lors du sommet qui se tient à Téhéran.