Records de chaleur et incendies en Europe

Plusieurs pays d’Europe étouffaient vendredi, frappés par une vague de chaleur battant des records et toujours sous le choc des incendies d’une violence exceptionnelle en Grèce et en Suède.

Victime du feu de forêt le plus meurtrier de son histoire –87 morts selon un dernier bilan– la Grèce devrait enfin retrouver la pluie avec des précipitations potentiellement importantes attendues en fin de journée dans l’Attique, la région d’Athènes, et le nord-est. Sur le terrain, à Mati, la localité la plus touchée par les feux, les sauveteurs continuent de ratisser les décombres et n’excluent pas de nouvelles découvertes macabres. Alors que les critiques montent sur la gestion de cette crise, le gouvernement a tenté de se dédouaner en désignant une piste criminelle et met en cause des décennies d’urbanisme anarchique.

La Suède a enregistré jeudi sa température la plus élevée de 2018, avec 34,6 degrés dans la ville d’Hästveda (sud), selon l’Institut météorologique suédois. Dans une large partie de la Scanie (sud), les autorités ont relevé au niveau maximal l’alerte aux températures élevées.

La pluie est toutefois attendue pour ce week-end sur la plupart des régions du pays. D’ici là, les autorités interdisent d’allumer des feux ou des barbecues, alors que le pays comptabilisait vendredi matin 17 foyers d’incendie.

La Finlande, également en proie à des incendies, a annoncé jeudi soir l’envoi de 35 pompiers équipés et de matériel vers la Suède. « La semaine dernière, nous n’avons pu envoyer personne, ni d matériel en Suède car nos ressources étaient mobilisées », a indiqué Jussi Korhonen, vice-directeur pour les situations d’urgence, ajoutant que les feux de forêt dans le nord et le sud-ouest du pays étaient « sous contrôle ». Les températures devaient tourner autour de 35 degrés Celsius vendredi dans l’est et le sud-est de l’Angleterre, atteignant les 37 degrés à Londres. Le record de chaleur enregistré en Grande-Bretagne – 38,5 degrés – pourrait être battu.

Une alerte aux orages est en vigueur vendredi jusqu’à minuit. Signe d’une situation exceptionnelle, les membres d’un célèbre club de cricket londonien ont été autorisés à enlever leur veste pour assister aux matchs. Après des retards allant jusqu’à cinq heures jeudi, le trafic du tunnel sous la Manche a connu de nouveaux ralentissements vendredi en raison de problèmes de climatisation provoqués par la chaleur.

Selon Météo-France, le pays a connu jeudi l’après-midi le plus chaud depuis le début de l’année. 21 départements étaient placés vendredi en vigilance orange en raison de la canicule. 35 à 38°C étaient attendus dans ces départements, avant une baisse « sensible » des températures pendant le week-end dans le nord et l’ouest du pays en raison de pluies et d’orages.

L’Allemagne s’approche de ses records de chaleur et devrait connaître vendredi des pointes à 39 degrés. Tandis qu’à Hambourg les autorités ont décidé d’annuler un traditionnel feu d’artifice, la police berlinoise a déployé un canon à eau pour arroser la pelouse du Reichstag. Les pompiers luttaient vendredi contre un feu de forêt à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale, qui a causé des embouteillages. Selon l’agence de presse DPA, la présence de munitions de la Seconde Guerre mondiale ralentit le travail des pompiers.

Les Pays-Bas ont enregistré les températures nocturnes les plus élevées de leur histoire – jusqu’à 24,4 degrés dans la nuit de jeudi à vendredi. Un record qui pourrait être à nouveau battu la nuit suivante, selon les météorologistes. Le nombre de feux de forêt a considérablement augmenté, rapportent les médias locaux. 1.143 feux de forêt ont éclaté entre le 1er et le 25 juillet, contre 187 pour la totalité du mois de juillet l’année dernière. Le mercure a atteint 34 degrés jeudi à Bruxelles, faisant de ce 26 juillet le plus chaud jamais enregistré en Belgique, battant le record de 2006, a indiqué le météorologue David Dehenauw.

La Belgique est entrée jeudi officiellement dans une phase de canicule. Vendredi pourrait également battre un record, le 27 juillet 1928 ayant enregistré 32,4 degrés.Les pompiers lettons ont annoncé vendredi avoir maîtrisé un feu de forêt ayant emporté en dix jours 1.000 hectares dans l’ouest de ce petit pays balte. Touchée par une dure sécheresse, la Lettonie a décrété l’état de catastrophe nationale.