Le prince Harry et sa femme Meghan parents d’un petit garçon

Meghan, la duchesse de Sussex, a donné naissance à un garçon lundi, a annoncé son mari le prince Harry aux médias.

« Je suis très heureux d’annoncer que Meghan et moi avons eu un bébé ce matin, un bébé en très bonne santé », a déclaré le duc de Sussex, très souriant, aux caméras de télévision devant le château de Windsor, à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Londres.

« Nous sommes tous les deux absolument ravis et reconnaissants pour tout l’amour et le soutien de tous. Cela a été incroyable, donc nous avons voulu simplement partager cela avec tout le monde », a-t-il dit. Bien que le bébé soit né avec « un peu de retard », il a avoué que Meghan et lui réfléchissaient « toujours à un prénom ».

Le fils de Harry, 34 ans, et de Meghan, ancienne actrice américaine de 37 ans, prendra la septième place dans l’ordre de succession au trône britannique. Il est le huitième arrière petit-enfant de la reine Elizabeth II, 93 ans, et du prince Philip, 97 ans.

L’annonce du prince Harry ont été rapidement suivie d’un communiqué du palais de Buckingham précisant que la naissance avait eu lieu à 05H26 locales (04H26 GMT), en présence du prince, et que le bébé pesait 3,3 kilos. « Son Altesse Royale et son enfant se portent bien », a ajouté le palais.

La reine et son mari le duc d’Édimbourg, le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles, grands-parents de l’enfant, ainsi que le duc et la duchesse de Cambridge, l’oncle et la tante du nouveau-né, ont été prévenus. Les soeurs de Lady Di, la mère de Harry, décédée dans un accident de la circulation à Paris en 1997 — Lady Jane Fellowes et Lady Sarah McCorquodale — ainsi que son frère le comte Spencer ont aussi été informés et sont « enchantés de la nouvelle », selon le palais de Buckingham.

La mère de Meghan, Doria Ragland « qui est folle de joie de l’arrivée de son premier petit-enfant, est avec leurs Altesses Royales au Frogmore Cottage », où vivent le duc et la duchesse de Sussex, dans l’enceinte du palais de Windsor, a aussi indiqué Buckingham palace.

Ces derniers jours, la naissance semblait imminente, le palais de Kensington ayant annoncé vendredi que le prince Harry annulait en partie une visite prévue cette semaine aux Pays-Bas. Le prince avait prévu de se rendre à Amsterdam mercredi puis jeudi à La Haye pour lancer le compte à rebours des Invictus Games, une compétition sportive pour les invalides et blessés de guerre, qu’il a créée et qui sera organisée dans la ville néerlandaise dans un an. Il ne se rendra finalement qu’à La Haye jeudi.

Le bookmaker britannique Paddy Power avait suspendu dès jeudi soir les paris sur la date de la naissance du futur bébé royal, persuadé que l’enfant était déjà né. Depuis l’annonce de la grossesse de Meghan, les joueurs privilégiaient l’option d’une petite fille, prénommée Diana comme la mère du prince Harry.

Pour un garçon, ils penchent pour Alexander, Arthur, James ou Edward.

Une naissance royale suscite toujours énormément de spéculations au Royaume-Uni, mais celle-ci a particulièrement attisé la curiosité car le couple royal voulait se tenir le plus possible à l’abri des regards. Harry et Meghan avaient prévenu début avril qu’ils « partageraient la bonne nouvelle » de la naissance après l’avoir célébrée « en privé et en famille », prenant ainsi le contrepied du prince William et de son épouse Kate qui ont présenté leurs trois enfants immédiatement après leurs naissances à la presse internationale. Le lieu de la naissance n’a pas été précisé.

Selon plusieurs médias britanniques, Meghan souhaitait un accouchement à domicile, rompant avec la tradition qui veut que les enfants royaux soient mis au monde dans l’aile privée de l’hôpital St Mary à Londres.

Le prince Harry et Meghan se sont unis le 19 mai 2018 en la chapelle St George du château de Windsor, lors d’une cérémonie retransmise par des chaînes de télévision du monde entier