Preuve à l’épreuve /L’usage des empreintes génétiques à des fins pénales n’a pas fini de soulever des questions

Jérôme Quiquerret / Le fichier «condamnés» gonfle au rythme des saisons et de la criminalité, grande et petite. Après douze ans d’existence, il contient le profil de près de 3.000 personnes, condamnées ou suspectes. Le chiffre peut sembler important. «Au Luxembourg, on travaille beaucoup avec l’ADN. Nous travaillons avec pour la petite délinquance, les cambriolages,
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.