Politique/Tellement plus facile

Journée internationale de lutte des femmes pour l’égalité des droits ou pas, ce mercredi 8 mars était aussi jour de Conseil de gouvernement, au Luxembourg. Une fois passé le constat que, sur la photo officielle, on compte quatre femmes et quatorze hommes, c’est une autre réalité qui saute aux yeux de qui observe le compte-rendu des travaux: il y a un fil rouge vernaculaire.

Ainsi, les ministres ont approuvé «Eng Strategie fir d’Promotioun vun der Lëtzebuerger Sprooch», la stratégie pour la promotion de la langue luxembourgeoise donc. Le gouvernement entend bien intensifier les efforts en ce sens, en suivant quatre axes déterminés: renforcer l’importance du luxembourgeois, faire avancer sa normalisation, son usage et la recherche dans ce domaine linguistique, promouvoir l’apprentissage de la langue – de fait, les écoliers n’apprennent pas à l’écrire – et de la culture luxembourgeoises, une culture à encourager dans l’idiome de Dicks, dont on parle décidément beaucoup ces temps-ci.

Les travaux gouvernementaux ont, par ailleurs, approuvé la mise en place d’un parcours d’intégration accompagné (PIA) pour demandeurs et bénéficiaires de protection internationale. Le concept se fonde sur un principe: l’intégration bien pensée repose sur, d’une part, l’apprentissage des langues nationales et administratives et, d’autre part, la compréhension du fonctionnement de la vie quotidienne au Luxembourg. Et c’est vrai: la pratique de la langue est un atout, comme on dit dans les offres d’emploi, surtout s’agissant de comprendre ce qui se trame, voire d’y participer.

Et puis les ministres ont dressé un bilan intermédiaire du programme «Einfach Lëtzebuerg». Approuvé depuis un an, il vise, comme son nom l’indique, à la facilité, en tout cas à la simplification: réduire ou supprimer les contraintes et charges administratives inutiles, améliorer la conception et la qualité des législations et des processus. Déjà, 110 projets divers ont été reconnus comme des «initiatives à fort impact», notamment grâce à la participation active des citoyens.

D’ailleurs, afin d’impliquer davantage le public, un nouvel espace interactif et de transparence sera mis en place. Le site www.vosidees.lu ouvre à chacun la possibilité de faire des suggestions et commentaires ciblés tout au long du cycle d’analyse des initiatives et permet aux administrations publiques de lancer ponctuellement des appels à participation.

C’est tellement plus simple comme ça. C’est facilité, à défaut d’être facile, dans toutes les langues. «Einfach Lëtzebuerg? Eng Strategie».

Alain Ducat