Politique / Kartheiser et la nature

Maurice Magar / Fernand Kartheiser n’en rate pas une! Approché par des parents inquiets dont les enfants avaient assisté, dans le cadre d’une activité scolaire, à une pièce de théâtre thématisant l’homosexualité, le député ADR rédige, illico presto, une de ces questions parlementaires dont il a le secret. Est-ce prévu par le programme scolaire? Combien de classes, et de quelles catégories d’âge, ont-elles déjà assisté à une telle représentation? Les jeunes du cycle 4.2 sont-ils prêts pour entendre parler d’homosexualité? Et, est-il prévu que les enfants assistent à des pièces montrant «de manière positive» des familles «hétérosexuelles, traditionnelles et naturelles»? Parmi ces quatre questions tendancieuses, la dernière est sans doute la plus scandaleuse. Si on est tenté, et ce n’est pas sûr, de pardonner l’emploi de l’adjectif «traditionnel» à un conservateur encroûté d’un âge certain, l’adjectif «naturel», en revanche, doit déclencher un frisson d’horreur. Que faut-il entendre? Que l’homosexualité n’est pas «naturelle»? Que veut d’ailleurs dire «naturel»? Venant de la part d’un député ADR, il ne faut toutefois pas s’étonner d’une prise de position flairant bon l’homophobie. Rappelons la formule «Te Gayum», forgée par le brillantissime Roy Reding.

Les Pirates doivent être en train de trembler. Leur alliance avec la joyeuse bande à Kartheiser durera cinq ans, pour le meilleur et pour le pire, visiblement. Rappelons que le Parti pirate défend des positions très libérales sur le plan sociétal. Ce groupe technique s’annonce déjà plus haut en couleur que la Gay Pride de Tel-Aviv.