Politique / Ego-rythme

La fête nationale a déjà sa polémique. Qui rime avec musique. En cause, une œuvre de commande, que le gouvernement a voulue pour intégrer les célébrations autour du 23 juin. Le hic vient du choix du prestataire. Un vulgaire robot. Plus exactement, une intelligence artificielle, capable d’analyser des partitions, puis de s’en dissocier, pour, selon
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.