Parcours initiatique

«Grexit – L’odyssée à travers la Grèce en crise» à Neimënster*

Josee Zeimes /La création du collectif théâtral Independent Little Lies (ILL) est conçue par Marc Baum, metteur en scène, et Ronald Dofing comme un itinéraire théâtral – l’installation scénographique est signée Serge Ecker – à travers trois espaces scéniques de l’Abbaye de Neumünster.

La création interdisciplinaire se base sur des textes classiques et contemporains de Jan Kochanowski, Yannis Ritsos, Dimitris Dimitriadis, Christa Wolf et David Graeber (en allemand, français et grec) qui parlent de la Grèce et est présentée sous forme de mise en espace avec des éléments de performances théâtrales, tout en intégrant de la vidéo. Elle illustre les choix cruciaux auxquels les Grecs sont actuellement confrontés.

«Le projet représente une recherche artistique des relations entre politique(s), média(s) et culture(s) à l’exemple d’un pays, qui est reconnu comme un des berceaux de la culture et de la démocratie européennes, mais qui est radicalement remis en question quant à son fonctionnement suite à la crise économique» (dossier de presse).

Nécessaire résistance

Le projet Grexit, qui se conjugue en trois étapes, commence avec un «Prologue» (salle José Ensch), une lecture scénique de deux monologues extraits des Atrides de Yannis Ritsos, des métaphores sur la lutte contre l’obscurité et la nécessité d’une résistance, mises en écho par rapport à une contribution filmée par ILL à Athènes.

La deuxième partie, «Les messagers grecs», (salle Robert Krieps) est un happening multimédia regroupant plusieurs textes interprétés à la lumière des réponses politico-sociales et culturelles de la crise. Une lecture scénique adaptée du Renvoi des messagers grecs de Jan Kochanowski, qui parle du début de la guerre de Troie, parcourt le tout comme un fil rouge pour évoquer les tractations de la troïka et de l’Eurogroupe face à une société prise dans une logique de destruction des acquis sociaux, un point de vue illustré par des textes de David Graeber et de Christa Wolf.

L’«Epilogue» (cloître) – une mise en espace de Soleil noir de Dimitris Dimitriadis – sert de réponse au texte initial de Yannis Ritsos.

Grexit propose, par le biais d’un parcours initiatique, une réflexion stimulante sur une société confrontée à l’irruption de la violence économique.

A Neimënster les 8 et 9 janvier à 20.00h (tél.: 26.20.52-444); à la Kulturfabrik à Esch/Alzette les 24 et 25 février à 20.00h (tél.: 55.44.93-1).