Pages d’enfance / A propos de deux romans luxembourgeois récents

Paul Mathieu / L’enfance serait-elle une page blanche? Peut-être pas, surtout quand on songe à tout ce que les générations qui nous ont précédés ont déjà pu y déposer. Si l’on connaît les solutions extrêmes que les nazis avaient échafaudées pour leur solution finale, on s’arrête moins souvent à l’autre aspect de leur programme dément:
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.