«On pense plus avec la tête qu’avec le cœur»

L’ambassadeur de la République tchèque, Petr Kubernat, narre l’histoire partagée et sa vision européenne, entre romantisme et pragmatisme Thierry Nelissen / Les Tchèques ont longtemps cultivé la caricature d’une détestation égale de la Russie et de l’Allemagne, un peu à l’instar de la Pologne. Les temps ont-ils changé? Petr Kubernat: Pendant quarante ans, on est
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.