Nuits blanches / Tahar Ben Jelloun, portrait d’un tueur en série pas comme les autres

Corina Ciocârlie / Après Le Mariage de plaisir (2016) et La Punition (2018), Tahar Ben Jelloun revient avec L’Insomnie, un conte contemporain dont on découvre assez rapidement le leitmotiv en forme de berceuse, rappelant les fameux moutons que l’on compte vainement dans l’espoir de s’endormir: «Nuits blanches, nuits sèches, sans rêves, sans cauchemars, sans aventures.
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.