Une Nuit (et 365 jours) pour découvrir les musées / La Nuit des Musées ne voit pas le temps passer

A l’heure où, d’habitude, les salles d’exposition se vident, les sept musées de la capitale ouvrent leurs portes, samedi 14 octobre. De 18h à 1h du matin, ils promettent de belles surprises à leurs visiteurs du soir. Prêt pour la 17e édition?

Jo Kox se doutait-il, en organisant la première Nuit des Musées luxembourgeoise, qu’en 2017 encore, la formule ferait recette. Pourtant ce temps culturel, à part dans le calendrier, reste un temps fort incontestable. Marquant par la fréquentation (17.000 visiteurs pour l’édition 2016). Et marquant surtout par l’originalité du programme. «Car, en plus de l’horaire inédit, chaque établissement travaille à faire de cette nocturne un moment unique», témoigne ainsi Michel Polfer. En dix-sept ans, le directeur du Musée national d’histoire et d’art a ainsi vu la manifestation prendre toutes les formes. «Ce 14 octobre encore, les équipes des 7 musées participants réservent de l’inédit. Des performances artistiques qui surprendront, feront rêver sous les étoiles ou amuseront. L’idée étant de démontrer que nos établissements ne sont pas des sanctuaires de la culture figés dans le silence et la poussière… J’ai d’ailleurs constaté que, durant cette opération, le public se sentait plus libéré, parlait plus, échangeait avec les agents. Que des bons signes!»

Alors, en avant pour une Nuit des musées magique! Avec non seulement les expositions permanentes ouvertes à tous, les ateliers habituels accessibles, mais aussi des présentations temporaires, des animations dédiées aux enfants ou des actions inattendues. Ainsi, qui veut défendre la Ville de Luxembourg des envahisseurs pourra se rendre au Lëtzebuerg City Museum où un jeu interactif permettra à toutes les générations de batailler pour la bonne cause. Autre lieu, autre initiative: au Musée national d’histoire naturelle, on promet des visites guidées en poésie. Charmant, non? Côté Villa Vauban, le violon électrique du prodige Chris Reitz illuminera la soirée de ses notes. De 18h à 1h du matin : jolie performance.

Performances filmées

et retransmises

«Cette année, les performances artistiques seront filmées et diffusées non seulement sur grand écran dans les 7 sites, mais aussi sur la page Facebook de l’événement (Museumsmile). Le but étant que personne ne rate un temps fort, et que chaque artiste puisse entrer en connexion avec un public en dehors de la foule qui l’entourera.» Eh oui, cette Nuit des Musées est connectée comme jamais! Les visiteurs sont d’ailleurs invités à partager leurs impressions sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag officiel #ndmlux.

«Cette Nuit sera même sur les ondes grâce à la radio culturelle 100.7. Un groupe de jeunes prendra l’antenne, de bout en bout, pour raconter dans le détail ce qui anime tous les lieux, interroger les participants», indique Michel Polfer. Courage pour les reporters qui seront en liaison depuis le Casino, car le Forum d’art contemporain n’a prévu de refermer ses portes qu’à… 3h du matin. Une clôture qui devrait avoir un parfum particulier.

Parmi les originalités de cette édition, on retiendra encore la gratuité des entrées pour les jeunes. «Nous l’avons étendue jusqu’à 16 ans, pour que le prix d’entrée ne soit pas un frein à l’accès pour les ados. Sachant que l’entrée est gratuite pour les Amis des musées.» Tout comme une attention particulière a été portée sur les propositions gustatives faites aux visiteurs. A la carte de cette «Nuit culinaire», on trouvera menus en lien avec les expositions (saveurs du Portugal au Musée d’art et d’histoire, par exemple), des food-trucks ou des cafétérias ouvertes plus que tardivement pour satisfaire les appétits. Ça creuse la culture!
www.museumsmile.lu