Multiculturalisme en Azerbaïdjan, “ une base pour le dialogue entre les civilisations”

Le cinquième Forum international humanitaire de Bakou, en Azerbaïdjan, pays à population majoritairement musulmane était sous le signe de l ‘ «Année du multiculturalisme. »

Lors de l’ouverture du forum, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a remercié tout d’abord l’invité d’honneur, la Vice-premier ministre de Russie, Olga Golodets, qui a lu aux participants du forum un message du président russe Vladimir Poutine. Le Président russe a exhorté les participants au forum à faire plus d’efforts pour le développement de la coopération humanitaire et de la paix.

Multiculturalisme et multiconfessionnel – un mode de vie dans la République d’Azerbaïdjan

« Le forum est organisé pour la cinquième fois, » – a rappelé le Président de l’Azerbaïdjan Ilham Aliyev dans son discours d’ouverture,  « cela signifie qu’il joue un rôle crucial pour discuter des questions humanitaires dans le monde. »

“Depuis 2009, le processus de Bakou est devenu une véritable plate-forme pour le maintien du dialogue international et s’est  transformé en l’un des centres de dialogue entre européens et cultures islamiques, » – a déclaré Ilham Aliyev.

« En Azerbaïdjan tous les peuples vivent dans une atmosphère d’amitié et de bonne volonté, comme une seule famille. Multiculturalisme et multiconfessionalisme forment un mode de vie dans le pays. De ce point de vue de l’expérience de l’Azerbaïdjan est très positive, » – a lancé Ilham Aliyev.

 

Parlant des raisons du conflit prolongé son pays sur le Haut-Karabakh, le leader azerbaïdjanais se plaint, en particulier, de l’apparente incapacité des institutions internationales modernes.

« Quatre résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Haut-Karabakh sont tout simplement ignorées par l’Arménie avec l’assentiment de beaucoup de politiciens et chefs d’Etat du monde, ce qui déstabilise la situation dans la région, » – préoccupation exprimée le Président de l’Azerbaïdjan.

 

«Etant une particule du monde musulman, l’Azerbaïdjan a un rôle unique à jouer, tant géographiquement que d’un point de vue humanitaire”, – a déclaré le président Aliyev.

 

« La détérioration des relations des musulmans et des migrants sur le continent européen, des déclarations comme » le multiculturalisme s’est effondré « , conduit à la situation  que des mouvements politiques promouvant la discrimination gagnent en puissance. Le maintien d’un dialogue pacifique entre les civilisations est de plus en plus difficile, » – a déclaré Ilham Aliyev.

 

Les principaux défis du XXIe siècle: la pauvreté croissante et l’éducation

 

Les travaux du forum Bakou a réuni des ministres de la culture de 16 pays, des représentants du Conseil de l’Europe (CoE), l’Union européenne, l’UNESCO, l’ISESCO, l’ALECSO. Parmi les participants figuraient des personnalités, des représentants et des dirigeants des confessions et des lauréats du prix Nobel bien connus.

Les participants du forum ont tenté de s’intéresser à  l’avenir, compte tenu des grands défis du XXIe siècle, dont deux ont été clairement identifiés: la pauvreté croissante et l’accès à un enseignement de qualité  pour certains jeunes.

La visite du pape Francois en Géorgie et en Azerbaïdjan

L’importance du dialogue entre les civilisations pour la coexistence pacifique et productive –  thème principal du Forum humanitaire Bakou –  devait se répéter, presque immédiatement après la clôture du forum, dans le cadre de la visite du pape François en Géorgie et en Azerbaïdjan à la fin de la même semaine.

La visite pastorale du pape catholique François était  sous le signe – « la réconciliation et de la paix », n’a pas eu le même résultat dans les deux pays.

L’accueil fut plutôt hostile en Géorgie, ou les représentants de l’Église orthodoxe géorgienne, accusant le Vatican « dans l’agression spirituelle», ont organisé de nombreuses manifestations tout lieu où les événements ont été organisés dans le cadre de la visite du pape.

Pour la suite du voyage, le pape François est arrivé à Bakou, ou il a rencontré le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, la direction des musulmans du Caucase, des représentants de l’Eglise orthodoxe russe et la communauté juive, avec des représentants du gouvernement azerbaïdjanais, les organismes publics et le corps diplomatique.

«L’Azerbaïdjan a développé des relations cordiales entre l’Eglise catholique, musulmane, orthodoxe et juive, et ces bonnes relations sont essentielles pour la coexistence pacifique et pour la paix dans le monde » – cette opinion a été exprimée par le chef de l’Eglise catholique sur les résultats de sa visite.

Marina Nickels