Les mots voyageurs / Trouver

Jean Portante / Qui cherche trouve, dit une maxime biblique. J’y ajouterai: qui trouve écrit un poème, si ça se trouve. Ce qui me fait dire cela, c’est le voyage du verbe «trouver» qui commence avec le latin populaire «tropare». Verbe dérivé de «tropus», issu du grec «tropos», signifiant «changement», «manière» ou «façon».

Appliqué à la littérature, on aurait alors le style. De là est né le «trope».

Le trope est d’abord un développement musical ou littéraire dans la liturgie médiévale, puis il devient une figure de style. Où un mot prend un sens autre que son sens propre. Ce qui est arrivé au verbe «trouver».

Pour revenir au latin «tropare», le sens premier en est «inventer un air» et «composer un poème». Quand il entre dans la langue française, il le fait sous forme de «trover», «écrire des vers».

Les premiers poètes de la langue française, que ce soit la langue d’oc ou la langue d’oïl, en tirent tout logiquement leur nom.

«Troubadour», dit-on dans le sud de la France, «trouvère» répond-on dans le nord. Des gens qui «tro(u)vent». Des poètes quoi.