Les mots voyageurs / Piscine

Jean Portante / Nageriez-vous dans une piscine si elle était remplie de poissons? Etymologiquement parlant, oui. Le mot «piscine» vient du latin «piscis». Le poisson. Chez les Romains, la piscine était un vivier de poissons.

Mais, quand le mot entre dans la langue française, en 1190, les poissons ont disparu. La liturgie chrétienne est passée par là. L’Evangile selon Jean mentionne la «piscine de Bethesda», appelée aussi «piscine probatique». Jésus y aurait guéri un paralytique. Dans cette piscine, il n’y avait plus de poissons, mais des… brebis. «Probatique» le dit. Descendu du grec «probatikos», via le latin «probaticus». Et qui signifie, en grec, «petit bétail». Brebis quoi.

Il y avait, en effet, à Jérusalem, une porte s’appelant «probatique». La porte des brebis. Se trouvaient près d’elle deux bassins servant à purifier les animaux, avant d’être sacrifiés au temple. Le mot «piscine» reste de ce fait longtemps religieux. La désacralisation n’a lieu qu’au XVIe siècle. Mais, avant que le commun des mortels puisse piquer une tête dans une piscine, il faudra attendre l’année 1864. Avant, il nageait plus banalement dans un bassin.