Les mots voyageurs / Myopie

Jean Portante / Mystérieuse la myopie? Oui, car les deux mots proviennent, en partie, d’une et même source. Et elle est grecque. Cela dit, c’est du latin qu’ils ont coulé dans la langue française. Alors que les Romains se sont servis chez les Grecs.

Prenons «myopie» d’abord. En isolant le noyau, «op», on trouve le même élément que dans «optique», nous voilà dans le lexique de l’œil. «Ops», disaient les Grecs. Mot qui remonte à l’indoeuropéen «okv», et s’est répondu dans un grand nombre de langues. Sous la forme de «oko», en russe, de «Auge» en allemand, de «oculus» en latin d’où est sorti le français «œil», etc. Quant au premier élément, «my», il provient du grec «múô» signifiant «fermer». Un myope est donc, étymologiquement parlant, quelqu’un qui ferme l’œil.

Or, ce «my», nous le trouvons également dans «mystère». «Mustêrion», disait-on à Athènes. Le premier élément, «mústês» est, certes, l’équivalent de «initié», mais il contient, lui aussi, le verbe «múô», et renvoie donc à la fermeture. De la bouche cette fois-ci. Le mot «muet» n’est pas loin. Le mystérieux sait, est initié, mais ne dit mot. Motus et bouche cousue.