Les mots voyageurs / Manger

Jean Portante / Etymologiquement parlant, la gloutonnerie est inséparable du verbe manger. Pour ce dernier, les Romains disaient «edere», que l’on retrouve sous forme cachée dans le mot «comestible» issu du préfixe «com» associé à «edere». Avec «edere», on est plus près de l’espagnol «comer», de l’anglais «eat» ou de l’allemand «essen» que du français «manger», qui, lui, provient de «manducare».

Or ce «manducare» est formé à partir de «manducus», nom qu’on retrouve dans les pièces de Plaute ou Horace et que les Romains donnaient à un personnage assez hideux, une sorte de bouffon portant un masque avec une énorme bouche horriblement ouverte et qui se goinfrait sans cesse en faisant claquer ses énormes dents.

D’où vient alors le lien avec le sens de manger?

Mais tout simplement du fait que «manducus» est dérivé de «mandere», signifiant mâcher. Nos mandibules ne sont pas loin. Avec le temps, le sens de «manducare» s’est affaibli et a fini par donner «manger» en français. Mâcher donc, et avaler, avec ou sans gloutonnerie.