Les mots voyageurs / Grammaire

Jean Portante / Combien pèse une grammaire? Je pose la question, parce que, pour jouer avec les mots, je me suis dit qu’elle pourrait avoir un lien avec le «gramme». Eh bien, figurez-vous, que je ne me suis pas trompé. Mais procédons dans l’ordre.

Pour «grammaire», les Romains disaient «grammatica». Ils tenaient le mot du grec «grammatikê», l’art de lire et d’écrire, formé à partir de «gramma» qui renvoie aux lettres (de l’alphabet) – et plus précisément aux lettres gravées – suivi du suffixe «-ikos» qui, lui, dit généralement l’origine et a débouché sur le «-ique» français.

A la source de «gramma» on trouve le verbe «graphô», signifiant «creuser» ou «graver», donc «écrire». Notre «orthographe» vient de là. De là est parti aussi le voyage du mot «gramme». A ceci près qu’on doit à un curieux malentendu la rencontre entre la «grammaire» et le «gramme». Pour «gramme», on disait «scrupulus» à Rome, c’est-à-dire «pierre pointue». Devenu notre «scrupule». Je vous en ai déjà parlé. Or les Grecs ont pris ce «scrupulus» pour une altération de «scripulus» le reliant à l’écriture. Et en ont fait l’équivalent de «gramma». Et nous ont livré tel quel notre «gramme».