Les mots voyageurs / Député

Jean Portante / Qui élaguera les arbres, après les élections du 14 octobre? Etrange la question, mais pas trop. Car c’est ce qu’est censé faire un… député. Etymologiquement parlant, bien entendu.

A Rome circulait le verbe «deputare», «députer» en français, dont le «député» est le participe passé. Il signifiait, avant d’avoir le sens d’aujourd’hui, «évaluer». Un député serait alors quelqu’un qui aurait subi une évaluation?

Cela dit, «deputare» est formé du noyau «putare», correspondant à «calculer», et du préfixe «de». D’autres mots ont été formés à partir de ce noyau: imputer, amputer, ou «computer», raccourci en «compter», et qui, si on le lit en anglais, a donné notre ordinateur (Pourquoi les Français ne disent-ils donc pas «computeur»?).

Or, «évaluer» n’est que le sens figuré de «deputare». Et, curieusement, son sens premier est proche de «amputare», notre amputer qui, avant d’entrer dans le vocabulaire de la chirurgie, parlait d’arbres et signifiait… «élaguer». «Deputare» en était le synonyme. A la source l’amputé et le député sont, de ce fait, une et même chose. Heureusement que la chirurgie s’est emparée du premier…