LES MOTS VOYAGEURS / Démission

Sans missive, la démission de Hulot, le missionnaire de l’écologie. Mais elle a eu l’effet d’un missile. Il y a une certaine logique étymologique dans tout cela, puisque les mots «missive», «démission», «missionnaire» et «missile» puisent à la même source. Latine bien entendu.

En ne gardant que le noyau «miss», on arrive au participe passé «missus» du verbe «mittere». Qui a donné «mettre» en français, mais signifie… «envoyer». Cela explique à la fois la «missive», le courrier donc, et le «missile» qui est un engin envoyé dans la figure de l’ennemi. «Missive» et «missile» sont, de ce fait, étymologiquement parlant, des synonymes, désignant tous deux l’envoi. Parfois, l’envoi peut prendre la forme humaine. On est alors du côté du «missionnaire» qui, au fond, n’est rien d’autre qu’un envoyé.

Et la «démission» alors? C’est en quelque sorte l’échec de l’envoi. De la «mission». Rappelons qu’en latin le verbe «mittere» était employé, entre autres, pour désigner l’action d’envoyer dans l’arène les gladiateurs…