Mondial-2018: le centre de coopération contre le hooliganisme ouvre ses portes

Le centre de coopération international (CCPI), qui réunit près de Moscou des représentants des polices des 32 pays participant à la Coupe du monde, a entamé mardi son travail, visant notamment à éviter tout débordement lié au hooliganisme.

« L’objectif principal de notre travail en commun sera de réduire au minimum les infractions à la loi de la part des supporters dans les régions où se dérouleront les matchs », a déclaré le ministre russe de l’Intérieur Vladimir Kolokoltsev lors de la cérémonie d’ouverture du Centre. « Toutes les mesures de sécurité ont été parfaitement préparées. Je remercie les autorités russes pour cette excellente organisation », a affirmé pour sa part le responsable de la sécurité à la Fifa Helmut Spahn.

Le centre est situé dans une école de police près de l’aéroport de Domodedovo, à 50 km au sud de Moscou. S’y rassembleront des policiers de plus de 30 nationalités spécialisés dans la lutte contre le hooliganisme. Il sera opérationnel tous les jours pour échanger des informations entre les délégations et les autorités russes, en fonction des matchs et d’éventuels incidents, selon le commissaire Antoine Mordacq, en charge de la division nationale française de lutte contre le hooliganisme (DNLH).

Un tel dispositif de coopération est mis en place à chaque grand événement de football, Euro ou Coupe du Monde, depuis une dizaine d’années.