«Le monde a besoin d’une thérapie» /Entretien avec Ersin Karabulut, bédéiste

Propos recueillis par Stéphanie Fontenoy / Sur la couverture de Contes ordinaires d’une société résignée, un couple accompagné d’une petite fille s’apprête à sauter du toit de son immeuble. De toutes parts, les voisins ont déjà commencé leur chute dans le vide. Un suicide collectif se déroule sur un ciel d’apocalypse. L’auteur, Ersin Karabulut, est
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.