Avec modération / Le cru de Moselle 2017: entre gelée et canicule, sécheresse et déluge

Michel Petit / Une année à couper le souffle. D’alternance maximale. Qui balaie le chaud et le froid, marie l’eau et le feu. Des pluies diluviennes catastrophiques? Pas vraiment. Des coups de chaleur ravageurs? Certes, mais sans plus. Du vin, il y en aura. Et du bon, mais sans explosion. Il y en aura, mais
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.