Mémoires trop sélectives /Et les Allemands, les Polonais, les Turcs…Comment la voient-ils, la Grande Guerre?

Thierry Nelissen / En l’absence de la romancière Frederika Amalia Finkelstein, grippée, les amateurs d’histoire auront droit à un dialogue, plus historique que romancé, sur la façon de célébrer la mémoire de la Grande Guerre. Déjà, l’appellation fait polémique. Si on la retrouve traduite en allemand, elle n’en fait pas un «grand» conflit pour les
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.