Macron annonce un Centre Pompidou à Shanghai

La France et la Chine ont conclu un partenariat pour établir un Centre Pompidou d’art contemporain à Shanghai, a annoncé mardi le président français Emmanuel Macron, lors d’une déclaration à Pékin aux côtés de son homologue Xi Jinping.

Le musée parisien, qui possède l’une des plus importantes collections d’art contemporain au monde, mène une intense politique d’ouverture à l’international, notamment en Asie. Un protocole d’accord avait été signé à l’été 2017 avec le West Bund Group, un groupe public chinois.

L’ouverture au public de ce Centre Pompidou shanghaïen était alors envisagée pour début 2019. Une place importante devrait notamment y être accordée à l’art contemporain chinois. Le concept de « Centre Pompidou provisoire » est testé depuis mars 2015 à Malaga (Espagne). Cette première implantation à l’étranger doit durer cinq ans. L’objectif est de la décliner en Asie.

Le Centre Pompidou est le grand musée mondial le plus offensif à l’international.

Outre Shanghai et Malaga, il avait annoncé en 2016 un projet d’implantation à Séoul, la capitale sud-coréenne.

En 2020, un espace devrait également être créé à Bruxelles.

Cette politique du musée français vise à valoriser son savoir-faire et sa collection, une des plus importantes du monde, après celle du MoMA à New York.

Inauguré en 1977 à Paris, le Centre Pompidou, établissement public culturel national qui porte le nom de l’ancien président français Georges Pompidou (1969-1974), conserve près de 120.000 oeuvres d’art. Le Louvre a lui aussi entamé son développement international: il est impliqué dans l’ouverture aux Emirats arabes unis du « Louvre Abou Dhabi » qui expose des oeuvres de musées français (Pompidou, Guimet, Quai Branly, Orsay…). Le Louvre, premier prêteur, a cédé l’utilisation de sa « marque » pour 30 ans et six mois moyennant une redevance de 400 millions d’euros.

Pratiquant cette « diplomatie des musées », M. Macron avait inauguré le Louvre d’Abou Dhabi en novembre dernier. Emmanuel Macron a par ailleurs annoncé mardi qu’une édition des Rencontres photographiques d’Arles serait organisée dans la ville de Xiamen (est de la Chine).