Le Luxembourg veut autoriser le cannabis à usage « récréatif »

Le Luxembourg veut dépénaliser la production et l’usage « récréatif » du cannabis pour les adultes, selon l’accord de coalition signé lundi par les partenaires du nouveau gouvernement dirigé par le libéral Xavier Bettel.

« Une législation portant sur le cannabis récréatif sera élaborée », peut-on lire dans cet accord paraphé par le parti libéral, le parti socialiste et le parti écologiste luxembourgeois. Aucun calendrier n’est toutefois précisé.

Ces trois formations disposent au Parlement d’une courte majorité –avec 31 sièges sur 60– leur permettant de constituer un gouvernement. La nouvelle équipe doit être présentée cette semaine. Selon l’accord de coalition qui couvre la législature 2018-2023, l’exécutif entend « dépénaliser, voire légaliser sous des conditions à définir, la production sur le territoire national de même que l’achat, la possession et la consommation de cannabis récréatif pour les besoins personnels des résidents majeurs ».

Les députés luxembourgeois ont adopté en juin une loi autorisant l’usage du cannabis à des fins médicales mais dans un cadre très restrictif lié à des conditions de santé et de résidence. Par ailleurs, le Luxembourg compte depuis 2005 une salle de shoot qui accueille en moyenne 160 actes de consommation par jour. Une deuxième infrastructure de ce type devrait ouvrir à la fin de cette année.

Petit pays ouvert, le Luxembourg compte 600.000 habitants mais 190.000 personnes vivant en France, en Belgique et en Allemagne traversent chaque jour la frontière pour y travailler. « Les recettes provenant de la vente du cannabis seront investies prioritairement dans la prévention, la sensibilisation et la prise en charge dans le vaste domaine de la dépendance », ajoute le nouveau gouvernement Bettel.