Luxembourg City Film Festival 2017

Ce soir débute la 7e édition du LuxFilmFest, avec un nombre impressionnant de films, tous plus ou moins exclusifs, et présentés dans les salles de la Cinémathèque, des cinémas Utopia, Utopolis et Starlight, ainsi que sous le chapiteau dans la cour intérieure des Capucins.

L’ouverture officielle se fera ce soir à Utopolis avec Denial de Mick Jackson, l’histoire d’une avocate (Rachel Weisz) qui se voit obligée de prouver l’existence de la Shoah au cours du procès d’un universitaire révisionniste. Les deux autres événements-clés, c’est-à-dire la remise des prix et la clôture, seront encadrés par Django d’Etienne Comar et Song to Song de Terrence Malick. On retrouvera évidemment les différentes sections comme les documentaires, court-métrages, films pour jeunes et enfants et les «Films made in/with Luxembourg».

Les deux invités les plus prestigieux de cette année seront sans doute l’écrivain Douglas Kennedy et l’acteur Ray Liotta.

Parmi les nouveautés de cette année, on recommandera particulièrement le pavillon de la réalité virtuelle au Casino – Forum d’art contemporain. On y découvrira cette nouvelle technologie qui, bien au-delà des jeux vidéo ou de la pornographie, peut être mise au service d’œuvres artistiques, et constituera sans doute un des éléments les plus novateurs dans l’évolution de la narration audiovisuelle (de fictions comme de documentaires) de ces prochaines années.

Pour toutes les informations sur les films et leurs horaires de projection, consultez le site luxfilmfest.lu, via lequel il vous sera aussi recommandé d’acheter vos tickets, car la vente de tickets ne pourra plus se faire aux caisses Utopia ou Utopolis.
Du 1er au 12 mars, à l’occasion du Luxembourg City Film Festival, le «Pavillon Réalité Virtuelle» est installé dans l’«Aquarium» du Casino Luxembourg.

Une programmation audacieuse du point de vue narratif et esthétique (conférences, tables rondes, projections, master class) y est proposée, composée d’œuvres axées sur l’engagement et l’action. L’événement vise à célébrer la créativité et l’audace d’une industrie naissante amenée à révolutionner notre rapport à l’image.