L’un contre l’autre

Création de «Sales gosses» au Centaure et de «Déi bescht Manéier, aus der Landschaft ze verschwannen» au Théâtre des Capucins Josée Zeimes / Au Centaure, on parle de l’enfance maltraitée, aux Capucins, du mal de vivre de personnes d’un âge certain. Sales gosses de l’auteure roumaine Mihaela Michailov, qui s’inspire d’un fait divers, relate l’histoire
Cher lecteur, Cet article fait partie de l'offre prémium du Jeudi. Cliquez ---ici --- pour décourvir nos différentes formules d'abonnement. ---Abonnez-vous--- ou ---identifiez-vous--- pour lire le reste de l'article.