L’Ukraine va s’approvisionner en charbon aux Etats-Unis pour la 1ere fois

L’Ukraine a signé un contrat « historique », officialisé lundi, lui permettant d’importer pour la première fois du charbon des Etats-Unis, afin de compenser la fin des approvisionnements de l’Est sous contrôle des séparatistes prorusses.

En vertu du contrat signé mi-juillet et présenté lundi à la presse entre le producteur américain XCoal et l’électricien ukrainien TsentrEnergo, un premier cargo doit décharger 85.000 tonnes de charbon début septembre.

L’objectif est d’importer au total 700.000 tonnes d’ici à la fin 2017, a précisé le directeur général de la société, Oleg Kozemko. « C’est une journée historique », a insisté Emie Thrasher, PDG du groupe américain basé en Pennsylvanie (Est). « Cet accord marque la première fois où du charbon va être importé des Etats-Unis vers l’Ukraine ».

Certaines entreprises ukrainiennes se sont retrouvées contraintes de s’approvisionner en Russie après l’interdiction par Kiev mi-mars de tous les échanges commerciaux avec les zones de l’Est sous contrôle des séparatistes prorusses. Jusqu’alors, ces régions riches en anthracite continuaient de fournir au reste du pays le type de charbon consommé par ses centrales thermiques malgré la guerre qui y a fait plus de 10.000 morts en trois ans. Mais Kiev avait souhaité trouver rapidement d’autres sources d’approvisionnements afin d’éviter toute dépendance à la Russie avec qui les relations sont au plus mal.

L’Ukraine a par ailleurs cessé depuis presque deux ans tout achat de gaz russe. Selon Oleg Kozemko, les volumes prévus par le contrat avec XCoal seront suffisants pour couvrir la consommation de l’Ukraine pendant l’hiver prochain. Il a précisé que les volumes pourraient atteindre à partir de l’an prochain deux millions de tonnes et que des négociations étaient en cours avec d’autres pays, notamment l’Afrique du Sud. Ce contrat a été conclu, selon ce responsable, « en application des accords signés entre nos présidents » Petro Porochenko et Donald Trump

. Ce dernier a promis de relancer la production de charbon aux Etats-Unis et a signé en mars un décret ordonnant un réexamen de la mesure phare de son prédécesseur Barack Obama sur le climat, le « Clean Power Plan », qui impose aux centrales thermiques des réductions de leurs émissions de CO2.