Lorraine: vaste fraude à l’Urssaf, un homme en garde à vue

Un homme a été placé en garde à vue à Nancy, soupçonné d’avoir organisé un système de fraude dans le secteur du BTP, qui a déjà coûté plus de 700.000 euros à l’Urssaf, a-t-on appris mercredi auprès des gendarmes.

Le suspect créait des entreprises éphémères, via lesquelles il employait des travailleurs non déclarés et qui ne payaient aucune prestation sociale, a précisé la section de recherches (SR) de Nancy. Pour avoir accès à de grands groupes du bâtiment, il avait cependant pris soin de créer une entreprise « coquille », qui payait des prestations, mais ne servait en réalité que d’écran de fumée aux entreprises frauduleuses.

Au total, au moins une dizaine de chantiers en Meurthe-et-Moselle seraient concernés. Outre l’Urssaf, « d’autres administrations ou organismes (Impôts, CAF, Pôle Emploi) se voient également flouées par ce type de délinquance et seront en droit de demander réparation », a précisé la gendarmerie dans un communiqué.

Plus de 90.000 euros ont été saisis sur des comptes bancaires de sociétés impliquées, selon le communiqué. « C’est un dispositif qui coûte très cher à la société, et qui génère une concurrence déloyale dans le secteur », a-t-on ajouté à la SR de Nancy, soulignant la complexité des enquêtes dans ce genre de fraude. Le suspect, et d’éventuels complices, encourent une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans d’emprisonnement et 100.000 euros d’amende.